logo-santé

Le guide contre le stress et l’angoisse, pour être bien dans sa peau

Article publié le : 10/04/UTC Ecrit par Dolly junker

le_stress-300x200.jpg

Les méfaits du stress et de l'angoisse sur la santé

Le stress touche environ 4 salariés sur dix en France. C’est un phénomène évolutif et inquiétant, car il est à l’origine des 50 à 60 % des journées de travail perdues dans les entreprises. De plus, il est souvent difficile pour la plupart des employés de lutter contre le stress au travail. Les pertes liées au stress représentent 10 à 20 % des dépenses liées aux accidents de travail et aux maladies professionnelles assurées par la sécurité sociale, soit entre 830 millions à 1, 650 milliards d’euros.

Le stress, un fléau facile à dompter

Qu’est ce que le stress ?

Le stress est l’ensemble des réactions que l’organisme peut avoir face à des contraintes ou des pressions de la part de son environnement. Face à ces pressions, mais également à cause de nuisances comme la pollution ou le bruit, l’organisme doit s’adapter et réagir à ce qui peut provoquer un réflexe de repli.

Le stress post traumatique survient après un évènement traumatisant auquel un individu n’a pas pu s’adapter : un accident, la mort d’un proche, des problèmes financiers…

Le stress touche également les enfants et les adolescents. Les facteurs stressants au niveau des jeunes sont en général : les problèmes à l’école, les camarades, la puberté, une vie familiale mal organisée….

L’effet positif du stress

Il est à noter que la réaction au stress est normale et parfois utile, mais varie d’une personne à une autre. Selon les cas, le stress peut jouer un rôle de régulateur, car il peut être lié à l’aptitude d’une personne à répondre spontanément à une stimulation. Le stress peut survenir lorsqu’on se met à courir pour échapper à un danger ou lors d’un évènement heureux, mais inattendu.

Afin de stimuler leurs motivations, certaines personnes recherchent une dose de stress lors des compétitions sportives par exemple. Dans la majorité des cas, le stress tout comme le bruit est ce mal qui peut empoissonner l’existence de l’Homme moderne, générer plusieurs maladies, perturber la concentration tout en l’empêchant d’être efficace dans votre travail.

Les stades d’évolution du stress

Le stress est une réflexe physiologique et psychologique pour que l’organisme puisse s’adapter à une situation difficile.

Face à une situation stressante, le cerveau commande aux glandes surrénales de sécréter de la catécholamine. Cette hormone produit les mêmes effets que l’adrénaline sur l’organisme : augmentation de la tension artérielle, de la température du corps, accélération du battement cardiaque et de la respiration….

Si le stress persiste, l’organisme secrète du cortisol par le biais des surrénales. Une sécrétion qui va intensifier ces réactions en augmentant le taux de sucre dans le sang et en apportant plus d’énergie aux muscles, au cœur et au cerveau.

Le cerveau ainsi que certains capteurs sanguins contrôlent ces secrétions d’hormones. Lorsque le stress n’est pas traité, cette fonction de contrôle s’estompe et l’organisme s’épuise. Le stress peut devenir pathologique et chronique.

Les symptômes du stress

Plusieurs signes et manifestations qui peuvent se produire au niveau physique, mental ou comportemental permettent de détecter le stress :

  • Les signes d’un déséquilibre émotionnel  sont les signes les plus évidents du stress: l’irritation, l’inquiétude, l’agitation, la difficulté à se concentrer, la baisse de la libido, la mélancolie trop fréquente pouvant aboutir à une baise de l’estime de soi et être bien dans sa peau, …
  • Les troubles comportementaux traduisent également cette situation de stress : la désorganisation, l’absentéisme, le pessimisme trop persistant, la difficulté à s’intégrer dans des relations avec autrui et la tendance à l’isolement, l’abus de la télévision ou des aliments gras et sucrés pouvant aboutir à l’addiction au tabac et à la drogue…
  • Les changements et douleurs physiques tels que les vertiges et les maux de tête persistants, le manque d’appétit et les crises d’insomnie répétées, les troubles du système digestif, les tensions musculaires et les fatigues chroniques et persistantes… sont les symptômes de stress chez un individu.

Le stress et ses complications

Sans aucune intervention ni traitement contre le stress, ces symptômes peuvent empirer jusqu’à engendrer une véritable pathologie. Souvent les situations de crise peuvent s’empiler et viennent écraser l’individu si des mesures ne sont pas prises rapidement.

Le stress chronique

Souvent, les situations stressantes sont passagères et les malaises provoqués sont temporaires. Mais dans le cas des personnes atteintes de stress chronique, cette situation est permanente.

Soit la personne est de nature anxieuse et devient très sensible à toutes situations stressantes, soit c’est sa condition de vie qui la contraint d’être stressée continuellement : emploi précaire et instable, harcèlement des supérieurs, enfant difficile, vie de famille désorganisée, préoccupations de l'apparence physique : être belle et en bonne santé

Les complications

Les symptômes du stress peuvent s’aggraver et nuire à la santé s’il n’est pas traité. Une sécrétion trop importante et trop fréquente d’adrénaline peut provoquer un dysfonctionnement cardiaque ou une tachycardie, pouvant augmenter les risques d’infarctus.

Les insomnies répétées, l’état d’épuisement physique et mental peuvent provoquer des crises d’angoisse, des chutes de cheveux, des problèmes d’eczéma et peuvent aussi mener l’individu à la dépression. D’autres parts, le risque de diabète augmente dans le cas où l’individu stressé choisi de se réfugier dans la mal bouffe. En général, les complications pathologiques du stress sont causées par l’affaiblissement du système immunitaire, car les anticorps ne sont plus capables de défendre correctement l’organisme contre les éventuelles infections et intrusion virales et microbiennes.

Attitudes à adopter pour combattre le stress

Le stress est ce mal d’être qui rend un individu facilement irritable et provoque un repli sur soi. Des traitements anti stress existent, pourtant quelques attitudes et hygiènes de vie sont conseillées comme mesures préventives pour l’éviter. Ces attitudes anti stress relèvent beaucoup d’un travail sur soi et nécessitent de l’exercice.

  • La première mesure est d’apprendre à positiver  avec de l’humour en regardant des films drôles par exemple. Livrez-vous à des activités ludiques, même parfois inutiles comme la lecture des potins dans les magasines ou au contraire le bénévolat, car le fait de se sentir utile auprès d’autrui peut éliminer le stress et développer ainsi les relations sociales. Malgré les routines, il faut prendre un peu de temps pour soi pour permettre au cerveau de s’oxygéner et de se reposer.
  • Une bonne organisation du temps et des tâches limite l’apparition du stress. Il faut bien établir les priorités et se fixer des objectifs réalisables pour éviter les insatisfactions.
  • Dans le cas où l’on s’adapte mal aux effets de surprise, il faut savoir cultiver son esprit pessimiste et imaginer le pire. Un éventuel choc sera moins inattendu et le mental sera mieux préparé à encaisser le coup.
  • Il faut également engager une conversation envers soi même. Ici, il s’agit de trouver dans son fort intérieur les raisons qui stressent et qui angoissent. Cette petite séance de méditation permet souvent de trouver par soi-même les solutions adaptées aux problèmes, pour s’apaiser l’esprit. Cette technique fait prendre le recul nécessaire afin de bien gérer ses émotions et ses réactions.
  • Une alimentation saine, équilibrée riche en magnésium est un anti stress naturel. Cet oligoélément est présent dans les fruits et légumes secs, le pain complet, les fruits de mer, mais également dans le chocolat, les amandes et les noix (noix de cajou, noix du Brésil, noix de Macadamia, ...).

La relaxation : une thérapie anti stress

Des pressions au travail aux tensions familiales, notre quotidien est soumis à un rythme de plus en plus accéléré. Les signes du stress apparaissent quand l’organisme a de plus en plus de mal à réagir aux nombreuses pressions qui investissent le mental et le physique.

La relaxation est devenue un concept vital pour soulager les tensions et les douleurs liées au stress. Le calme et la sérénité sont les bienfaits de différentes méthodes de relaxation qui fait le lien entre le corps et l’esprit.

Brèves ou composées de plusieurs séances, les méthodes de relaxation sont variées pour calmer le stress. Des exercices répétés et des séances régulières permettent à l’organisme d’augmenter sa résistance.

Quelques techniques de relaxation

  • L’hypnose : c’est un travail qui agit sur l’inconscient et qui aide un patient à se remémorer certains faits ou évènements oubliés. Cet état intermédiaire (entre le sommeil et l’éveil) dans lequel l’individu est plongé va lui permettre d’évacuer les tensions et de se relaxer. On peut interrompre une séance d’hypnose à tout moment.
  • La sophrologie combine la méditation orientale et la relaxation occidentale, pour agir sur le mental et le physique de l’individu. Cette technique est basée sur la maitrise du corps et de la respiration. Une séance chez un sophrologue permet de mieux gérer les douleurs pour puiser en soi de nouvelles ressources afin d’améliorer sa qualité de vie.
  • Le yoga est une activité capable de détendre, tout en développant la souplesse du corps. Les séances régulières facilitent la détente musculaire et mentale. Les séances de yoga se pratiquent souvent en groupe dans les centres de santé ou de loisirs.
  • Réflexologie plantaire, massage du cuir chevelu ou encore malaxothérapie, … le massage est la pratique la plus courante pour apporter du bien-être et du repos pour le corps.
  • Auto-massages, massage express dans les bureaux ou de longues séances dans les salons, les techniques de massage ont bien évoluées dans les quatre coins du globe (oriental, californien, balinais…). Pour parfaire les massages, l’utilisation de certaines huiles essentielles est conseillée : la lavande aux vertus calmantes améliore la qualité du sommeil, la bergamote stimule l’euphorie et le bois de santal agit sur le psychisme.

Autres thérapies contre le stress

  • La musicothérapie et la luminothérapie : Il s’agit ici de stimuler le système auditif avec de la musique ou des sons comme les chants des oiseaux, le bruit de la nature, du vent ou de la mer. Le temps idéal consacré à cet exercice est de 3 min par jour, à faire sous la douche, avant de s’en dormir, pendant le trajet à l’école ou au travail ou encore pendant les pauses.
  • La luminothérapie repose sur une exposition quotidienne et prolongée à la lumière du jour pour chasser le stress et l’insomnie. La lumière naturelle favorise l’état de somnolence. Elle garantit un sommeil réparateur de qualité et un réveil tonique.
  • La médecine douce, comme l’aromathérapie, l’acupuncture et l’homéopathie, est de plus en plus valorisée pour lutter contre le stress.
  • L’EMRD ou « eye movement desensitization and reprocessing » est une thérapie adaptée pour le stress post traumatique. Ce suivi thérapeutique a été conçu par la psychologue américaine Francine Shapiro et consiste à faire des mouvements oculaires pour guérir l’esprit.

II- L’angoisse, un mal-être à vaincre

Tout le monde a déjà été confronté à une situation stressante où il a fallu surmonter une crise d’angoisse. 10 à 20 % de la population des pays industrialisés ont déjà été confrontés à une crise d’angoisse et d’anxiété à un moment de sa vie.

Qu’est ce que l’angoisse ?

On a souvent tendance à confondre stress, anxiété et crise d’angoisse, qui sont des maux de l’esprit. Si le stress est dû à des facteurs externes qui amènent l’organisme à réagir sur les bons méthodes pour contrôler ses émotions et qui peut entrainer des troubles psychiques et physiques, l’angoisse est une émotion plus complexe qui peut provoquer une sensation de mal être plus ou moins intense allant d’un simple pincement à l’estomac à des difficultés respiratoires, des crises de suffocation et d’hyper-sudation.

Les crises d’angoisse apparaissent quand la réaction au stress devient émotionnelle et affecte le mental.

L’angoisse peut être un état permanent causé par un évènement traumatisant ou encore la contagion, car on peut devenir une personne angoissée en côtoyant en permanence des personnes toujours anxieuses.

L’éducation joue ici un rôle très important, car un enfant sujet à des moqueries et à des situations humiliantes trop fréquentes a de fortes chances de devenir un adulte angoissé.

Les signes de l’angoisse

L’angoisse peut provoquer des complexes et une baisse de l’estime de soi durant laquelle l’individu se culpabilise et ne trouve aucune satisfaction par rapport à son être ou par rapport à son travail.

La psychorigidité, l’agressivité envers autrui et envers les proches ainsi que l’hyperactivité peuvent être des manifestations de crises d’angoisse. Les phobies et les névroses, telles que l’hystérie et les crises de panique, sont les cas extrêmes de l’angoisse.

Cependant, l’angoisse peut avoir également un effet positif sur un individu, car elle peut être perçue comme un véritable moteur qui stimule le dépassement de soi.

Astuces et techniques contre l’angoisse

Comme pour le stress, les mesures pour surmonter les crises d’angoisse relèvent principalement d’un travail sur soi :

  • Il s’agit d’abord d’assumer son état et son mal d’être. Des thérapies existent pour les traiter et pour défaire sa réputation de maladie honteuse. Cette attitude permet de surmonter les angoisses et de se forger un mental plus solide.
  • Une personne angoissée doit apprendre à être indépendante et à agir en conséquence sans attendre d’être rassurée. Elle ne doit pas toujours se plaindre.
  • Une période de méditation permet de prendre un peu de recul, d’évacuer le stress et de contrôler les émotions négatives, telles que la culpabilité, la peur et la colère. Ici, il est conseillé de dédramatiser les situations.
  • Afin de prévenir des problèmes comme la phobie sociale et l’état de morosité ambiant, il faut pratiquer des activités physiques et des loisirs sportifs qui sont bénéfiques pour le bien-être psychologique pour faire circuler l’énergie stockée dans notre organisme.

III- Des médicaments contre le stress et l’angoisse, bons ou mauvais ?

Sur le marché, il existe des médicaments sous forme de calmants, nommés anxiolytiques, destinés à soulager les crises d’angoisse et les états de stress trop persistants. Ils sont aussi utilisés pour lutter contre la dépression, mais peut provoquer un état de somnolence.

Les types d’anxiolytiques :

  • Les benzodiazépines (le Valium, le Tranxene, le Xanax…) sont les plus demandés. Ils peuvent soulager spontanément le patient, mais nécessitent une posologie détaillée et un suivi médical strict, car un traitement qui va au-delà de 12 semaines peut entrainer un état de dépendance. Les effets secondaires de ce médicament entraînent surtout un état de somnolence, si bien que la prise de ce médicament interdit la conduite de véhicules et la manipulation de machines électriques de précision. Le traitement peut aussi engendrer des troubles de l’équilibre et des perturbations pour être belle et en bonne santé.
  • Les antihistaminiques traitent les troubles de l’anxiété. Les effets indésirables liés à la prise de ces médicaments sont l’état de somnolence, la constipation, les troubles des voies urinaires, des atteintes de la vue, … le risque de dépendance à ces médicaments est assez faible.
  • Les antidépresseurs sont utilisés pour soigner les troubles obsessionnels compulsifs(TOC) et les crises passagères d’angoisse. Les Français sont parmi les plus grands consommateurs d’antidépresseurs au monde.

Ces médicaments sont certes efficaces lors des crises d’angoisse violentes, mais peuvent aussi provoquer un état de dépendance et des effets indésirables tous aussi désastreux et dangereux pour la santé. Les méthodes comme la relaxation, la psychothérapie, ou encore la sophrologie ont déjà montré leurs preuves pour apprivoiser ces crises et enfin sortir de cet état de dépendance par rapport aux médicaments.

COMMENTAIRES